Fleurus d'Algérie (1848 - 1962)

Ilot DE

Nous sommes à la sortie du village, tout près de la plupart des lots de jardin de 1849, de part et d'autre de la route de Legrand, séparés du village par des lots plus pierreux en flanc de colline, dans la série des 363 (comprenant la première carrière de plâtre). D'où la présence, au XXe siècle, de marchands de primeurs, et, auparavant, d'un four à chaux desservant la construction du village. En 1927, c'est du transformateur EGA, derrière l'abreuvoir fatal de 1849, que partent tous les câbles électriques du village. Celui-ci commence à s'étendre sur la route de Legrand au cours des années 1940 et 1950, sans empiéter cependant sur les terres les plus favorables aux maraîchers. Dès le début du siècle, une rangée de bâtiments de ferme et de dépendances était apparu au bord des communaux, d'où on accédait facilement par sentier aux abords de la colline du marabout.

Cet accès dessert également l'huilerie Drouhin (alimentée en grande partie par la grande oliveraie du flanc est de l'escarpement) ainsi que la cave Gonnet, de l'autre côté du boulevard de l'est.

 

Cliquez sur une des vignettes ci-dessous pour voir l'histoire d'un des emplacements numérotés sur le plan, puis n'importe où pour faire défiler les emplacements.

Maison 1 Maison 2, 3 et 4 Maison 5 et 6 Maison 7 et 8 Maison 10, 11 et 12

Cliquer ici pour afficher le plan détaillé de l'îlot DE en format téléchargeable


Retour au plan d'ensemble